Enfance, Mes histoires

2 dosas coûtent 5 roupies et 12 c…

Nous sommes en 1996, au Srilanka, dans un petit village…

Moi : Papa, la maîtresse m’a demandé de vous faire signer un document : c’est un don d’argent. Vous pouvez choisir entre 2 sommes :

Dosa dosucment

Lui : C’est pour la bonne cause, je te donne 25 roupies. Fais attention sur le chemin : ne les fait pas tomber.

Il me donne plein de pièces qu’il trouve dans toutes ses poches….

Je compte… Il y a bien 25 roupies. Je les range dans ma boite à crayons pour ne pas les perdre.

Le lendemain, à l’école, pendant la récréation : 

Moi : Les filles vous avez amené combien pour le don ? Moi, j’ai apporté le maximum. Ecoutez!

Je secoue la boîte à crayons!

Elle : Moi aussi, j’ai emmené 25.

Driiiiiiiiiiiiiinnnngggggg……

On entend la sonnerie et on retourne tous en classe très rapidement avant que notre directeur fasse la ronde dans toute la cour de récréation.

Il est 11h du matin. Mon ventre commence à se creuser, je regarde mon sac à dos dans lequel il y ma gamelle de repas qu’on ma préparé ce matin.

Moi à moi-même : Je me demande ce qu’elles m’ont préparé aujourd’hui.

Il est midi, la sonnette de l’école fait mal aux oreilles. Je me dépêche de finir ma dernière phrase sur mon cahier et je le range à toute vitesse. Je cours au robinet pour me laver les mains. Je reviens vers mon sac, je sors la gamelle et je l’ouvre…

Moi à moi-même :  Encore du riz et des lentilles corail! 

J’ai tellement faim que je ne réfléchis pas une seconde de plus, je mets ma main dans la gamelle et  je la fini en quelques bouchées.

Moi à moi-même : Purée! J’ai encore faim! 

Je regarde ce que les autres copines mangent, elles n’ont pas beaucoup non plus! Je reste assise…et  mon ventre gargouille!

Elle : Tu veux qu’on aille faire un tour à la cantine ?

Moi : Euh, non! J’ai pas d’argent sur moi pour acheter quoique ce soit…

Elle : Même pas 2 ou 3 roupies ?

Je regarde ma boîte à crayons…

Moi : Si! Peut-être 5 roupies…

Elle : Alors on y va!

Je prends 5 roupies dans la boîte à crayons et on court vers la cantine extérieure de l’école.

A la cantine, 

Je vois un grand stand de nourriture :  tout me donne envie, je ne sais pas quoi choisir :

canteen

Lui : Tu veux quelque chose ma petite fille ?

Moi : Oui, ça coûte combien les dosas, s’il vous plaît ?

Lui : 1 dosa, 2 roupies 50

Moi : Donnez-moi un… euh… deux, s’il vous plaît! Avec beaucoup de sambal (chutney de noix de coco et de piment)

Lui : Tiens! Ca fait 5 roupies.

Je lui donne les pièces de monnaies sans hésitation et je prends les dosas qui étaient entourés dans un papier journal.

Moi : Mhmmmmm! C’est trop bon! Je vais apprendre à faire ça quand je serai grande.

On laisse aucune miette, je savoure jusqu’à la dernière noix de coco râpée.

Je reviens en salle de classe comme-ci de rien n’était. Je sors discrètement le papier que mon père a signé et je l’ouvre sous la table. Je prends un stylo et je raye la case cochée par mon père et je coche la case de 20 roupies. Je regarde à gauche et à droite pour m’assurer que personne me regarde. Je range le papier et j’attends sagement ma maîtresse.

La sonnette déchire à nouveau les oreilles et ma maîtresse rentre dans la salle de classe. Je me lève comme les autres, je la salue en choeur avec un air naturel :

Good afternoon, Teacher!

Elle nous dit bonjour et elle décide de faire l’appel.

Elle : A chaque fois que je vous appelle, venez directement à mon bureau pour me donner votre don avec le papier signé. On va faire l’appel et ça en même temps.

Eux et moi : Oui Maîtresse!

Elle fait l’appel dans l’ordre alphabétique, mes camarades se lèvent un par un pour lui donner le papier et l’argent.

C’est mon tour!

Elle : Thaya!

Moi : Présente!

J’avance vers elle. Je lui donne le papier et je sors ma boite à crayons et je mets les pièces sur le bureau.

Elle compte… et regarde le papier.

Elle : 20 roupies… d’accord…

Moi à moi-même : Ouf!!!! c’est bon!

Je me retourne…

Elle : Euh! Attends! Pourquoi c’est rayé en dessous ?

Moi : Mon papa s’est trompé, Maîtresse.

Elle : Tu es sûre de toi ?

Moi : Oui, Maîtresse. Regardez, il a bien donné 20 roupies! (Les battements de mon coeur s’accélèrent… ma voix tremble…)

Elle : Regarde-moi dans les yeux et dis moi la vérité! Tu es sûre qu’il t’a donné que 20 roupies ?

Moi : Oui madame. Pourquoi je mentirai ?

Elle : J’ai un doute : regarde bien la feuille (elle me montre le papier), ton père a utilisé un stylo noir pour signer. Et là, on voit que c’est rayé et coché avec un stylo bleu. Tu peux m’expliquer ?

Moi à moi-même : Purée! J’ai pas fait attention à ce détail en changeant la somme! ça y est! je suis coincée!

Moi : (en étant la plus naturelle possible) Oui madame, il écrivait en posant le papier sur un mur, le stylo ne marchait pas, du coup, il a changé de sty…

Elle : Non seulement t’as changé le montant, tu mens en plus! Montre-moi ta paume!

Elle sort la canne de bambou et elle me frappe deux fois en plein milieu de la paume de la main!

Je ressens une grande douleur indescriptible dans le creux de ma main droite, comme ci on électrocutait les lignes de ma main… je la secoue dans l’air pour ne pas avoir mal.

Moi : Aie!  Madame, c’est vrai, je mens pas!

Elle : Attends, il est dans quelle classe ton frère ? Je vais te demander devant lui, tu vas avouer la vérité.

Moi : Non! Madame, s’il vous plaît! Appelez pas mon frère, s’il vous plaît!

Elle ne m’écoute pas, elle appelle le délégué de la classe pour qu’il aille chercher mon frère.

Tout le monde me regarde, certains rigolent en me montrant du doigt…Je baisse ma tête… J’ai mal et surtout… j’ai honte!

Quelques minutes plus tard, mon frère se trouve dans ma classe, devant le bureau de ma maîtresse, tout confus.

Elle lui explique la situation…

Elle : Ta soeur, non seulement elle vole, mais… elle ment aussi! Elle a pris 5 roupies! Elle mérite 5 bonnes frappes! Tu iras le raconter à ton père…

Je reçois au total 7 frappes par cette canne de bambou. Et elle demande à mon frère de retourner dans sa classe.

L’école se termine vers 15h30, mon frère me prend à l’arrière de son vélo comme à son habitude pour rentrer à la maison qui est à 7 km.

 

school cycle

 

Lui : Thaya, je dirai rien à Papa, si jamais il voit ta main, tu lui diras que t’as oublié de faire tes devoirs.

Moi : Merci….Merci beaucoup…. Tu me sauves la vie!

 

Quelques semaines plus tard, lors d’une bagarre entre moi et mon frère,  en jouant, il me pousse vers l’arrière. En une fraction de seconde, j’ai oublié ce frère qui m’a sauvé de cette histoire de dosa, je vais voir notre père pour l’accuser et pour me plaindre qu’il m’a blessé en me poussant. Et mon frère, dans la précipitation, raconte toute l’anecdote autour des 25 roupies avec les moindres détails.

Conséquences : on a chacun reçu 5 frappes par notre père : moi pour avoir modifié le papier et avoir volé cet argent et mon frère : pour avoir été complice et avoir caché cette histoire.

Et depuis, pendant plus de 16 ans, j’ai détesté cette crêpe salée, fermentée… Mais si délicieuse…

Aujourd’hui, quand je vois des dosas sur une carte de menu dans un restaurant : je pense à cette cantine et à ce vendeur.

menu dosa

Moi : Combien coûtent 2 dosas, s’il vous plaît ?

Lui : 5 roupies et 12 coups de cannes de bambou.

P.S. : Le don d’argent était pour une organisation caritative qui distribuait de la nourriture dans les écoles auprès des élèves défavorisés et touchés par la guerre civile au Srilanka.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s